Google Analytics Alternative

Accusations de maltraitance animale. Cinq poneys faméliques à Glons

poneys 7.jpgL'article de Kathleen Wuyard dans La Meuse de ce mardi 27 octobre 2015.

Ils sont forcés de vivre sur un terrain sans herbe et jonché de débris divers ! 

Depuis quelques jours, c’est tout un village qui se mobilise pour sauver cinq poneys.  Selon les habitants de Glons qui nous ont alertés, les bêtes ne sont pas nourries et sont forcées de rester dans un pré boueux, rempli de déchets. Une vision insoutenable pour les riverains.

Isabelle Camal est bouleversée.

poneys 6.jpgPour cette infirmière de 42 ans amatrice d’équitation et habitante de Glons, il est inconcevable de traiter des animaux de la sorte. Déterminée à sauver les poneys, elle raconte.

« C’est en me rendant à la salle située juste à côté de la prairie que j’ai découvert ces pauvres bêtes. Ma fille et moi faisons toutes les deux de l’équitation, et j’ai tout de suite remarqué que ces poneys étaient forcés de vivre dans des conditions horribles. »

UNE PRAIRIE JONCHÉE DE DÉBRIS

Et Isabelle de poursuivre, outrée : « la prairie dans laquelle ils se trouvent est truffée d’obstacles dangereux : le sol est recouvert de monticules de vieux bois dont dépassent des poneys 4.jpgclous sur lesquels les poneys pourraient se blesser. Il y a des débris partout : du plastique, de la tôle, des morceaux de tissu… C’est un vrai dépotoir, et c’est très dangereux pour eux ! »

Et selon Isabelle, les mauvais traitements dont seraient victimes les poneys ne s’arrêtent pas là : en effet, elle l’affirme, ils n’auraient rien à manger !

« Il n’y a aucune herbe au sol, juste des mauvaises herbes immangeables. Les poneys n’ont plus rien eu à manger depuis cinq jours, ils ont fini leur ballot de foin et on ne leur en a pas rapporté un nouveau. Non seulement ils n’ont rien à manger mais en plus, ils n’ont rien à boire. Il y a une baignoire qui se trouve à l’intérieur de l’abri et qui est visiblement vide ».

Des conditions de vie difficile, qui commencent à sérieusement se répercuter sur les poneys.

Ainsi que nous l’explique Isabelle, « leur ventre est tout gonflé, cela se voit que ces pauvres bêtes sont bourrées de vers. Ils ne sont pas entretenus, jamais brossés… Chez les plus jeunes poneys, le sabot file en avant. Cela cause une démarche bizarre, on voit que leurs membres postérieurs commencent à se déformer ».

« J’AI PEUR QU’ILS SOIENT ABATTUS »

Face à la détérioration de l’état des poneys, Isabelle s’est décidée à agir.

« Je n’osais pas appeler la police, j’avais peur que les propriétaires décident de se débarrasser des bêtes et les conduisent à l’abattoir. J’ai tout de même contacté la SRPA qui, faute d’avoir pu entrer en contact avec la propriétaire, a mandaté une descente de police et d’un vétérinaire sur les lieux ».

En attendant que ces derniers viennent constater les faits et décident ou non de prendre des mesures, les riverains se mobilisent.

« On leur amène des carottes, des pommes. Ils commencent à nous reconnaître et à hennir quand on arrive » .

XAVIER AFFIRME PRENDRE BIEN SOIN DES PONEYS

« Cela me met en colère de lire ces fausses accusations »

Étudiant en rhéto à Herstal, Xavier est le fils d’amis de la propriétaire des poneys. Incapable de s’en occuper elle-même pour des raisons de santé, cette dernière lui a demandé de prendre le relais. Il l’affirme : les accusations de maltraitance sont infondées !

« Je me rends à la prairie un jour sur deux pour leur donner à manger et à boire. C’est complètement faux de dire qu’on les laisse sans rien dans leur prairie. Si les gens ne nous croient pas, ils n’ont qu’à se rendre au magasin où on achète un ballot de foin par semaine pour les poneys. »

Si le jeune homme nie formellement que les poneys souffrent de la faim et de la soif, lui-même doit bien reconnaître que le terrain où ils se trouvent n’est pas des plus adaptés.

« La propriétaire des bêtes se chauffe au bois et elle entrepose son bois de chauffage dans la prairie. L’année passée, j’avais remis tout le terrain en état, mais en un an, ça se dégrade. Il faut tondre tout le temps, et moi, je suis tout seul ». Face à ce constat, la propriétaire a décidé, à contre cœur, de se séparer de ses poneys. « Elle y est très attachée, mais c’est devenu trop difficile. Elle leur cherche une bonne famille »

KATHLEEN WUYARD La Meuse mardi 27 octobre 2015

Commentaires

  • Cela fait au moins 6 jours qu'ils n'ont plus de foin! Nous passons plusieurs fois par jour devant la prairie et c'est à chaque fois la même chose! Un ballot par semaine, laissez moi rire, je ne suis visiblement pas la seule à être témoin! Hier nous avons entendu leurs abdomens gargouiller et pas qu'un peu! Ils sont en mauvaise santé et cela ne date pas d'hier,il suffit de les regarder!Ils ne trottent ni ne galopent jamais, ne s'ébattent pas! Je voudrais bien savoir ou on trouve des ballots "fantômes" dans la région! C'est vrai, c'est Halloween!
    Quelle mauvaise fois! Et puis pour le bois, que la propriétaire l'entrepose dans sa pelouse alors, plutôt que de risquer d'occasionner des blessures à ses poneys auxquels elle est tant attachée!
    On croit rêver!Non plutôt cauchemarder!

  • Le mieux puisqu'il paraît que la personne est disposée à les donner c'est de leur trouver de "bonnes familles" mais avec garantie, si c'est pour que leur martyr soit encore pire ailleurs évitons de tomber de Charybde en Scylla si possible.

  • je suis allée voir et c est vrai que les animaux ne sont pas dans un milieu adéquat il faut leur trouver une bonne association qui s occupe des chevaux abandonnés ne pas les donnés juste pour en etre quitte il faut absolument les sauvés j en ai parler a mon cousin qui a une association wolf eyes qui s occupe des animaux il va faire suivre

  • Mme Houbrechts, si vous avez connaissance d'une association pour les accueillir dignement, je vous encourage à le faire savoir au Service Public de Wallonie, section bien-être animal qui s'occupe du dossier : ubea.dgarne@spw.wallonie.be ou 081/33 60 50.
    D'avance merci pour eux!

  • Je m'adresse à Isabelle Camal,
    Madame je ne vous connais pas et ne vous jugerais donc pas je ne me baserai ici que sur des fait.
    Vous dites ne plus avoir vu de foin depuis 6 jours, hors je suis tout à fait disposé à aller chercher les relevé des commandes de foin chez notre marchand afin de vous prouvez que nous commandons un ballot dès que le foin est en insuffisance (1 par semaine +ou-).
    Certes la prairie n'est pas des mieux adaptée, mais malheureusement je pense être une des dernière personne à avoir été élevé dans un esprit de solidarité, ce qui fait que je suis seul à m'occuper de ses poney et que même en donnant le meilleurs de moi même je ne suis pas capables d'accomplir des miracles.
    Nous ne les gardons pas parce que nous trouvons cela normales nous les gardons car toute les personnes voulant les acquérir les voulait pour l'abattoir et jamais leur propriétaire ne voulais sa pour eux.
    Je tiens a vous précisez que heureusement j'ai encore des amis et nous allons activement remettre le terrain en état mais je tiens a également préciser que ce n'est en aucun cas pour satisfaire des personne qui jouissent des fausses accusation qu'elle font à l’égare de pauvres personnes en incapacité mais tout simplement pour aider la propriétaire de ces chevaux !
    Concernant les pattes du jeune poney sachez que le maréchal férrand est déjà passé mais n'a pus donné suite à ce moment mais qu'il va revenir très prochainement ce vendredi si je me souviens bien.
    Au sujet de la santé des chevaux sachez que nous avons fait venir un vétérinaire pour faire une visite de contrôle il y à de sa +ou- 1 mois je vais également rechercher la facture et que tout allais bien je pense madame qu'il ne suffis pas de faire de l'équitation pour diagnostiquer un animal malade.
    Cordialement Xavier

  • Bonjour Monsieur Xavier,
    Je ne me permet de juger personne non plus mais, je suis passée plusieurs fois par jour depuis que le dernier ballot soit arrivé au niveau du sol et il a fallu 6 jours avant qu'un nouveau ne soit amener, j'en témoignerai sous serment! Est-il normal que les poneys doivent se débrouiller eux-même pour retirer le plastic qui entoure les ballots? Visiblement, c'est ce qui se passe depuis pas mal de temps puisque, je les ai vu faire à ma grande surprise ce mardi après midi et au vu des nombreux lambeaux de sachets qui traînent dans la "prairie".
    Je SAIS que les ballots n'ont pas été livrés à la fréquence que vous prétendez. Et concernant le maréchal ferrant et le vétérinaire, il a fallu que quelqu'un contacte la presse (et ce n'est pas moi, donc je ne suis pas la seule à avoir été alertée par la situation!) et que j’alerte la SRPA ( qui entre nous soit dis, attendent toujours la propriétaire aux deux rendez-vous auxquels elle ne s'est jamais présentée...! cause de transmission du dossier au SPW) pour que vous preniez les choses en mains.
    Les poulains sont maigres la cause en est certainement les vers...pouvez-vous aussi m'attester que tous les poneys ont reçu un vermifuge régulièrement?
    Je ne vous connais pas et ne connais pas la propriétaire...je n'avais donc d'autre choix que d’alerter la SRPA et les instances compétentes afin qu'elles jugent professionnellement de l'état des poneys et de leur environnement. C'est ce qui a été fait, les constats ont été dressés ,laissons les faire leur travail.
    Je veux bien croire que vous ne vous en sortiez pas tout seul, s'occuper adéquatement de chevaux est un travail quotidien qui prend beaucoup de temps et d'énergie, la solidarité existe encore, si nous avions eu écho de votre désarroi nous aurions pu vous aider. C'est cela que je ne comprends pas, lorsqu'on dresse le constat qu'il ne nous est plus possible matériellement parlant de s'occuper d'un animal, on trouve une solution adéquate pour lui...et bien sur qu'il n'était pas question qu'ils partent à l'abattoir, mais d’autres solutions existent! D'ailleurs, je leur ai porter de l'eau hier soir car ils n'avaient plus une goutte, les 5 seaux que la vétérinaire à rempli la veille à 16h étaient complètement vides. Je ne peux pas fermer les yeux sur la souffrance d'autrui et particulièrement celle des plus faibles! Il fallait que leurs conditions de vie s'améliorent d'urgence car ces chevaux avait déjà fait l'objet d'une inspection vétérinaire de la SRPA pour les mêmes problèmes en 2009! La situation n'est donc pas nouvelle...
    Je ne souhaite qu'une chose c'est que ces poneys trouvent enfin un bon foyer et si je peux me permettre qu'enfin la propriétaire, prennent ses responsabilités par rapport aux animaux qu'elle adopte. J'ai vu aussi que son petit chien se promène souvent seul en rue et qu'il va chercher du pain que les riverains donnent à manger aux canards, il a aussi des petits soucis de peau (pelade à divers endroits). Encore une fois, je ne juge pas, ce sont des observations...
    Bien à vous

  • Madame Camal,
    Sachez que le petit chien a des alergie et que nous le soignons concernant la nourriture il a tout ce qu'il lui faut mais c'est vrai qu'il s'échappe souvent.
    Concernant les chevaux la propriétaire tiens à faire savoir que son terrain est privé il vous est donc interdit d'y pénétrer, je ne sais pas ou vous avez vu que les poulains était maigre je reviens a l'instant de la prairie et ils se portent très bien.
    Oui la SRPA est venue en 2009 et les conditions posée on été remplie malgré le fait que je sois seul.
    Je vais de nouveau remettre le terrain a neuf comme je l'ai également fait l'année passée je vais allez chercher les relevé des commandes puisque vous semblez me juger comme étant un menteur et je viendrais sur la prairie tout les jours dans l'espoir de vous croisez afin de vous montrez les preuves si vous en voulez pour les vermifuge je devrais pouvoir me procurer les extraits de compte de chez le vétérinaire ou je les achète car moi, madame je ne suis pas un menteur et jamais je ne laisserai me traiter de la sortes
    Sur ce je vous souhaite une bonne soirée.

  • Laissons donc faire la justice en espérant qu'elle suive son cours au plus vite dans l'intérêt des poneys car l'hiver arrive et il serait temps qu'ils puissent disposer d'un abri sec avec de la paille, du foin, de l'eau chaque jour tout en étant que c'est la responsabilité du propriétaire de s'en charger ou d'en charger quelqu'un qui a le temps, les moyens et les compétences de s'en occuper en bon père de famille.

  • Bonjour Monsieur,
    Je ne me permet pas de pénétrer dans une propriété privée! Je n'ai jamais passé la clôture!
    Je ne vous traite pas de menteur, je ne donne que les faits que j'ai vu, et les éléments concrets en ma possession! Je vous ai déjà dit que je ne jugeais personne, j'ai signalé aux instances compétentes des faits objectifs décrivant la situation des poneys...les instances en charge de ce dossier sont seules compétentes...je leurs fait confiance pour mener à bien cette mission.
    Ce n'est dès lors pas à moi qu'il faut montrer vos factures, ce n'est pas moi qu'il faut convaincre. Mon opinion est faite et je la garde pour moi! je n'ai pas besoin de vos preuves!
    Si vous vous occupiez déjà des chevaux en 2009 et que vous êtes en rhéto en 2015, cela veut dire que vous aviez 13 ans à l'époque, cela est très jeune pour s' occuper seul de 7 chevaux!
    Laissons ce dossier évoluer selon les lois, j'ai fait mon devoir de citoyenne et rien d'autre.
    Restons en là svp.
    Bien à vous.

Les commentaires sont fermés.