Google Analytics Alternative

Glons. Pierres menaçantes à l’église… L’article complet avec les explications du Bourgmestre…

église glons chute pierres 3.jpgDans La Meuse de ce jeudi 16 juillet, un article signé Aurélie Drion revient sur les mesures de sécurité prises pour l’église de Glons que nous évoquions récemment sur ce blog.

En voici la teneur.

Il y a quelques jours, notre blogueur Regor de Bassenge Sudinfo révélait que des mesures de sécurité avaient dû être prises autour de l’église de Glons. Dernièrement, des grilles avaient été installées autour de l’édifice église glons chute pierres 7.jpgavec des panneaux qui ne laissaient pas de place au doute « Attention chute de pierres ! ».

Une situation d’autant plus étrange que de gros travaux de réfection avaient été entrepris sur le bâtiment, voici une bonne quinzaine d’années. Alors, malfaçons ? Pas du tout nous affirme-t-on du côté de la Fabrique d’église : « La partie concernée par ces mesures de sécurité n’a pas fait l’objet de rénovation. Ces travaux avaient concerné la tour et les toitures et ils avaient été faits correctement. Ici, ce sont les parties latérales qui posent problème. Il y a quelques semaines, nous nous sommes rendu compte que des pierres de taille pourraient éventuellement se détacher et tomber. Nous avons donc immédiatement prévenu la commune, qui est responsable du bâtiment. Par mesure de sécurité et de précaution, elle a directement installé ces barrières ».

Contacté, Josly Piette, bourgmestre de Bassenge, a confirmé ces propos. « Je ne connais pas l’ampleur du problème. Un expert doit encore être désigné pour évaluer la dangerosité de ces pierres. Si c’est le cas, des travaux devront être budgétisés et réalisés. En attendant, les barrières resteront là. »

église de Glons 2.jpgEt le bourgmestre de terminer en se voulant rassurant. « Les pierres menaçantes se situent sur les ailes superficielles de l’église. Le chœur n’est pas touché et les offices peuvent donc s’y dérouler sans problème et en toute sécurité ». (Source La Meuse 16 juillet 2015)

Note de Regor. Au vu de cet article, la situation est donc claire : il y a quinze ans, plus d’un million d’euros (à confirmer car le montant pourrait être nettement supérieur) ont été injectés par la commune pour des travaux de rénovation de l’édifice et ceux-ci ne concernaient que la tour et les toitures. Aux dires des interviewés, les différentes façades n’étaient pas concernées.

D’autre part, si l’expert désigné confirme la dangerosité présentée par les pierres menaçantes dont la commune signale d’ailleurs leur possible chute, des travaux devront être budgétisés et réalisés. Quelle sera leur importance ? Là est toute la question. 

Les commentaires sont fermés.