Google Analytics Alternative

31 éoliennes en projet dans la région. Juprelle et Bassenge attirent les promoteurs éoliens… Voici les emplacements choisis en Vallée du Geer ! L’article complet !

éoliennes.pngUn projet a dû être abandonné en raison de la proximité avec le radar de Belgocontrol, mais un autre vient de le remplacer, avec celui d’EDF Luminus qui projette l’installation de cinq machines entre Paifve et Glons. Au total, quatre parcs sont en cours d’étude. La première demande de permis devrait arriver après l’été. Si aucun mât n’est encore sorti de terre, la Basse Meuse pourrait, à terme, accueillir 31 éoliennes. La Basse Meuse, mais surtout Juprelle et Bassenge, les deux communes sur lesquelles se concentrent actuellement tous les projets.

Et si, depuis qu’il a été fermé, l’ancien radar de l’OTAN situé à Glons ne pose plus de souci aux promoteurs, celui de Belgocontrol retarde toujours autant les dossiers. Voire les fait passer à la trappe. On fait le point.

– « Au Fond des vaches »

Le plus ancien projet qui était à l’étude vient d’être abandonné. Portée par Eneco Wind, l’idée était d’installer six éoliennes en rase campagne, au lieu-dit « Au Fond des vaches », une plaine agricole située le long de l’E313, entre Fexhe-Slins, Heure-le-Romain et Houtain-Saint-Siméon. Lancé en 2010 ou 2011, le projet est passé à la trappe. En cause ? L’aéroport de Bierset. Situées dans l’axe d’atterrissage, les éoliennes auraient pu gêner les avions, et aucune solution technique acceptée par Belgocontrol n’a pu être trouvée.

– Wihogne/Xhendremael

C’est le plus gros parc actuellement à l’étude dans la région, puisque Nethys envisage d’installer 12 éoliennes dans une zone agricole, à l’ouest du village de Wihogne et au nord du village de Xhendremael, entre la rue de Juprelle et la frontière avec Tongres. Quelque peu freiné par la proximité avec le radar de Belgocontrol, cet élément pourrait obliger Nethys à diminuer le nombre de machines.

L’ex-Tecteo Energy espère néanmoins pouvoir boucler l’étude d’incidence à la fin de cette année, et déposer la demande depermis d’ici un an.

– Wonck

Autre projet de Nethys, ici le parc devrait s’implanter au nord du village et de la rue Chera, à la limite avec Riemst. Neuf éoliennes devraient être érigées, dont une financée par une coopérative citoyenne portée par la commune de Bassenge. L’étude d’incidence est terminée et les plans sont en cours de finalisation. La demande de permis devrait être introduite après les grandes vacances.

– Eben-Emaël

WindVision a, dans ses cartons, l’implantation de cinq éoliennes au nord de la carrière CBR, sur un terrain limitrophe avec Riemst. L’étude d’incidence serait, ici aussi, en cours d’achèvement.

– Paifve

C’est le quatrième et dernier parc éolien en cours de développement.

Le dossier n’en est qu’à ses débuts, puisque son initiateur, EDF Luminus, présentera son projet à la population le 11 juin prochain à 20h, à la salle A Trîhê (rue Lambert Tilkin). Cette réunion permettra également de lancer l’étude d’incidence. Cinq éoliennes pourraient être installées entre Paifve et Glons dès la fin 2017. Si toutes ces éoliennes sont un jour en activité, elles devraient produire suffisamment d’électricité pour pouvoir répondre à la consommation de près de 51.000 ménages.

(Source La Meuse 21  mai 2015)

Commentaires

  • En ce qui concerne Wonck ,je ne pense pas que cela se réalisera à la limite de Riemst (Zichen) . Il y aura le veto des autorités limbourgeoises (à raison d'ailleurs).

  • Comme si on n'avait déjà pas assez de pollution sonore et visuelle avec les carrières, ça commence à bien faire ! Si encore ça rapportait quelque chose au citoyen mais que dalle, peanuts, à Emael pour finir ça va tourner à zone industrielle

Les commentaires sont fermés.