Google Analytics Alternative

  • Aldi recrute !

    emploi aldi.jpgAldi recrute ! Inscrivez-vous avant le 16 avril. Tous les renseignements sur photo ci-contre.

  • Vallée du Geer : le tiroir aux souvenirs… En diaporama…

    vallée du geer paysage carte postale 2.jpgTiroir aux souvenirs… La Vallée du Geer autrefois… Pour l'ambiance musicale, n'oubliez pas d'allumer le son.

  • Météo: des rafales jusque 95 km/h soufflent sur le pays

    arbre tombé juprelle.jpgLe vent souffle depuis cette nuit et soufflera encore pendant cette journée de mardi. Pendant la nuit, le vent soufflant en tempête a provoqué plusieurs incidents. Des arbres sont tombés par endroits. C’est notamment le cas à l’échangeur de Daussoulx, où des files se sont formées sur plusieurs kilomètres. La suite sur :

    http://www.lameuse.be/1252292/article/2015-03-31/meteo-des-rafales-jusque-95-km/h-soufflent-sur-le-pays-provoquant-des-chutes-d-a

    (photo prétexte)

  • On va manifester ce mercredi à Liège

    tec.jpgAutobus, écoles et administrations seront touchés.

    Dans le cadre de leur « Semaine de résistance sociale », les syndicats FGTB et CSC organisent ce mercredi 1er avril, en front commun, une manifestation qui aura lieu entre 11h et 14h dans le centre de Liège. Avec de grosses perturbations à prévoir pour les autobus, mais aussi dans les administrations publiques et au niveau des écoles. L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jour

  • Tiques : attention danger ! A Bassenge, une personne a été atteinte de la maladie de Lyme !

    tiques attention danger.png

    Selon des estimations, l’acarien serait responsable de 20.000 cas de la maladie de Lyme, qui peut s’avérer très grave. A Bassenge, une personne en a été atteinte !

    On compterait en Belgique jusqu’à 20.000 cas de maladie de Lyme provoquée par des tiques. Une maladie qui peut s’avérer grave. Et qui n’est pas la seule transmise par cet acarien dont la population explose. La chercheuse Valérie Obsomer lance l’alerte et propose des solutions. Avec le retour des beaux jours, voici aussi le retour du risque de morsure par des tiques, ces acariens que l’on trouve partout. Dans les herbes hautes, dans les sous-bois, dans les feuilles mortes des forêts, mais aussi dans les haies et jardins. Selon Valérie Obsomer, chercheuse spécialisée notamment dans les maladies transmises par les insectes et autres petites bêtes, les populations de tiques ont explosé ces dernières années. Avec comme conséquence une augmentation des cas de maladie de Lyme. Les chiffres officiels évoquent environ 2.000 cas en 2013 mais Mme Obsomer critique vertement ces chiffres, très largement sous-estimés. « Le système de surveillance officiel ne permet pas de détecter efficacement tous les cas», affirme Valérie Obsomer, qui se fonde sur d’autres chiffres, tout aussi officiels, pour avancer que « avec 20.000 cas estimés pour 2014, la maladie de Lyme est fréquente dans notre pays».

    carte tiques bassenge.png« Au vu de l’impact sanitaire de l’explosion des populations de tiques, une vaste enquête a été mise sur pied par une équipe de chercheurs afin de collecter un maximum de données auprès des personnes mordues», écrit-elle dans un article du magazine Natagora. Déjà plus de 2.600 réponses reçues : une carte du risque de morsure est en ligne sur le site www.tekentiques.net  (la carte ci-contre).

    La maladie de Lyme peut être traitée efficacement avec des antibiotiques. Dans 63 % des cas, les personnes atteintes présentent un « érythème migrant » (une tache rougeâtre qui peut apparaître jusqu’à un mois après la morsure).

    On peut aussi être atteint sans présenter ce symptôme ou être touché par une autre maladie. La morsure infectée peut engendrer de fortes fièvres, de la fatigue chronique, de la fibromyalgie. On constate aussi des symptômes très invalidants, comme des attaques cardiaques, des paralysies de la moitié du visage ou du corps. On le voit, c’est très sérieux. Et il sen pourrait même que les personnes à qui on a diagnostiqué de la sclérose en plaques, de l’autisme ou même de l’Alzheimer sont atteintes de « borréliose de Lyme », qui se soigne par antibiotiques. « Mais je veux aussi faire passer un message positif», dit encore Valérie Obsomer. «Il faut faire de la prévention, pour ne plus se faire mordre. 38 % des personnes sont mordues dans leur jardin. J’ai identifié une vingtaine de répulsifs. On pourrait déjà éliminer les tiques des jardins, des jardins de crèches, des jardins récréatifs. Il faut aussi couper l’herbe à ras. Empêcher les grands animaux de passer par les jardins.» Porter aussi des vêtements couvrants et des chaussures fermées. Et si l’on est mordu, ne pas presser le corps de la tique, mais l’enlever avec une pince spéciale, que l’on trouve en pharmacie.

    (Source La Meuse 26 mars 2015)

    La carte interactive !

    http://projet.champs-libres.coop/Tekentiques/belgique.html

    carte tiques.png

  • A proximité. Liège Airport ouvre une ligne vers Munich

    avion bierset.pngDepuis hier, une ligne régulière entre l’aéroport de Liège et Munich s’est ouverte. Il s’agit de la première liaison quotidienne pour l’aéroport liégeois. Dorénavant, deux vols par jour en semaine et un vol le samedi et le dimanche assureront la liaison entre Liège et la capitale de Bavière. Outre l’attrait de Munich, c’est une véritable ouverture au monde que permet cette toute nouvelle connexion. L’aéroport munichois offrant de nombreuses destinations moyen-courriers et long-courriers, cette ligne ouvre près de 200 nouvelles destinations à partir de Liege Airport. Les vols de BMI sont gérés en partenariat avec Lufthansa, le principal opérateur de l’aéroport liégeois. Luc Partoune, Directeur Général de Liege Airport vante cette toute nouvelle collaboration : « L’offre est telle qu’elle intéressera à la fois les hommes d’affaires, les cadres d’entreprises et les amateurs de city-trips ». (Source La Meuse 30 mars 2015 )

  • Quelque 165 importations illégales de chiens et chats l'an dernier

    chiens.jpgEn 2014, 165 cas d’importations illégales ont été notifiés par l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), chargée de contrôler les importations animales en Belgique. Article complet à lire ici :

    http://www.lameuse.be/1251404/article/2015-03-30/quelque-165-importations-illegales-de-chiens-et-chats-l-an-dernier

    (photo prétexte)

  • La science confirme que le curcuma remplace 6 médicaments

    curcuma.jpgSanté+magazine rapporte que le curcuma est l’une des plantes les plus étudiées qui existe aujourd’hui. Ses propriétés médicinales et ses composants (principalement la curcumine) ont fait l’objet de plus de 5600 études biomédicales revues et publiées.

    Etant donné la densité considérable de recherches effectuées sur cette épice remarquable, il n’est pas étonnant qu’un nombre croissant d’études aient conclu qu’on peut la comparer favorablement à une variété de médicaments conventionnels, y compris : Tahor/ Atorvastatine (médicament contre le cholestérol) : une étude de 2008 publiée dans le journal Drugs in R & D a constaté qu’une préparation basique de curcuminoïdes du curcuma se comparait favorablement à l’atorvastatine (nom commercial Tahor) sur la dysfonction endothéliale, la pathologie sous-jacente des vaisseaux sanguins qui entraîne l’athérosclérose, en association avec la réduction de l’inflammation et le stress oxydatif chez les patients diabétiques de type 2.

    La suite sur : 

    http://www.santeplusmag.com/la-science-confirme-que-le-curcuma-remplace-6-medicaments/

    curcuma.jpg

    (Illustration Wikipedia)

  • Rappel de Chips saveur « Indian Curry » de 125g : problématique : traces d’amande non mentionnées sur le sachet.

    chips.jpgUn  communiqué de l’AFSCA. Par mesure de précaution, la société ALTHO procède aujourd’hui au rappel consommateurs du produit ci-dessous :

    Produit : Chips saveur « Indian Curry » de 125g Marque : BRET’S Code barre : 3 497 917 000 495

    Dates de durabilité minimale: du 31/03/2015 au 18/08/2015 inclus (indiqué au dos du sachet)

    BRET’S informe ses clients que son fournisseur d’assaisonnement des chips BRET’S saveur « Indian Curry » a détecté la présence accidentelle de traces d’amande dans l’assaisonnement, alors que cet allergène n’est pas mentionné sur son sachet.

    Ce produit a été commercialisé dans les magasins Intermarché entre le 27 octobre 2014 et le 27 mars 2015.

    Les personnes présentant une allergie aux amandes et ayant fait l’acquisition du produit ci-dessus ne doivent pas le consommer et peuvent le rapporter à l’accueil de leur magasin pour remboursement.

    Les personnes non-allergiques aux amandes peuvent consommer ce produit en toute sécurité.

    chips.jpg

  • Attention vigilance. Ça se passe en Belgique près de chez nous : son compte en banque vidé depuis l'Espagne

    bancontact.jpgPrudence lorsque vous effectuez des opérations bancaires sur un terminal Bancontact Mister Cash. Si depuis 2011, les banques ont instauré des mesures qui ont permis de limiter fortement la copie de cartes bancaires, ce phénomène appelé le « skimming » ne semble pas totalement éradiqué.

    Une Boussutoise en a malheureusement fait les frais. 850 euros ont été retirés de son compte depuis l’Espagne sans que sa carte bancaire n’ait été volée.

    C’est une mésaventure des plus kafkaïennes qui est arrivée à Isabelle, 42 ans. Il y a environ deux semaines, cette habitante de Bray (Binche), secrétaire dans une entreprise de la région montoise, veut faire le plein dans une station-service. Mais à sa grande stupeur, l’opération lui est refusée. Elle se rend alors à sa banque afin de consulter ses extraits de compte. Elle constate que des retraits frauduleux ont été effectués, pour un montant total de 850 euros. Son compte courant a tout bonnement été vidé ! Chose surprenante : elle est toujours en possession de sa carte bancaire.

    Cette Hornutoise d’origine s’adresse alors à son agence bancaire. La carte est immédiatement stoppée par l’employé de banque. Après vérification, l’employé lui apprend que les opérations bancaires ont été effectuées en Espagne. Le 12 mars dernier aux alentours de 22h, 200, puis 300 euros ont en effet été retirés depuis un distributeur d’Hospitalet del Infante, une station balnéaire de Catalogne. Le lendemain matin, c’est 350 autres euros qui ont été prélevés...à Barcelone.

    (source http://estaimpuis.blogs.sudinfo.be/ )

  • Bassenge. La vidéo qui fait le buzz… Un canard qui aime les câlins…

    canard calins.pngElle a été publiée sur facebook hier et déjà, ils sont près de 500 à l’avoir visionnée… On doit cette vidéo à Véronique Henrion.

    WP_20150327_16_36_14_Pro.mp4

    Canard avais envie de gros câlin aujourd'hui ! Véronique Henrion

    Posted by Lindsay Carbonne on vendredi 27 mars 2015
  • A Wonck, les abattages de peupliers se poursuivent… La Vallée du Geer complètement défigurée.

    abattages peupliers wonck.jpgAu mois de mars 2013, votre blogueur poussait un gros coup de g…. devant l’hécatombe.

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2013/04/10/abattages-massifs-d-arbres-en-vallee-du-geer-l-hecatombe.html

    Mais depuis cette date, la situation n’a fait qu’empirer car, cette année 2015 encore, les abattages ont repris de plus belle. De 10 ha au moins, la surface des déboisements n’a cessé de croître. Je vous invite à vous
    remémorer la situation en lisant, ci-desous, l’extrait de l’article que je consacrais à cette problématique en 2013.

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

    C’est donc un fait avéré : nos peupliers de la Vallée du Geer sont abattus et partent pour la Chine…

    Et en Chine, il n’y a pas de peupliers ? Ou alors, qu’en font-ils ? Ils les protègent ou les abattent ?

    Non, ils ne les abattent pas. Au contraire, leur plantation est encouragée et les peupleraies protégées car : « Le rôle des peupliers et des saules dans le piégeage du carbone et l’énergie renouvelable suscite l’intérêt d’un grand nombre de pays.  L’emploi des peupliers pour l’absorption de
    polluants à base de nitrates provenant de l’agriculture et d’autres affectations des terres fait aussi l’objet d’une certaine attention.»

    Faits et tendances. (Source FAO.org.)

    D’après les rapports de pays membres de la CIP, la superficie des plantations de peupliers et, dans une moindre mesure, de saules s’accroît au plan mondial. Au niveau régional, elle diminue ou demeure stationnaire en Europe, augmente ou reste stable en Asie, s’accroît en Amérique du Nord et croît ou demeure stationnaire en Amérique du Sud (tableau 5). A l’échelle mondiale, la culture et l’utilisation du saule paraissent se développer.

    La culture des peupliers et des saules n’est plus considérée seulement comme une utilisation forestière des terres. Les espèces de ces genres servent de façon croissante à restaurer les paysages, à remettre en état les terres dégradées et à combattre la désertification, notamment au Proche-Orient, en Asie occidentale et centrale et en Afrique du Nord. Elles sont cultivées de plus en plus souvent comme élément du paysage rural, et intégrées à l’agriculture (y compris l’élevage et la production de cultures de rente), à l’horticulture et à la viticulture, contribuant ainsi aux moyens d’existence durables et au développement rural intégré. La plantation de peupliers et de saules dans les bois des petits propriétaires et dans les systèmes agroforestiers favorise de plus en plus l’utilisation
    des terres en Asie (notamment en Chine et en Inde) et en Amérique du Sud.

    L’utilisation des peupliers et des saules tend à se diversifier, embrassant un large éventail de produits tirés du bois massif et reconstitué et des fibres. Le rôle des peupliers et des saules dans le piégeage du carbone et l’énergie renouvelable suscite l’intérêt d’un grand nombre de pays. La phytoremédiation à partir de peupliers et de saules passe du stade de la mise au point à celle de la réalisation dans plusieurs pays, notamment en Europe et en Amérique du Nord. L’emploi des peupliers pour l’absorption de polluants à base de nitrates provenant de l’agriculture et d’autres affectations des terres fait aussi l’objet d’une certaine attention.

    La valeur des peuplements naturels diversifiés de peupliers et de saules aux fins de l’amélioration des arbres est désormais reconnue. Les programmes de conservation des peuplements naturels de peupliers sont nombreux en Europe (sic : sauf à Bassenge)

    http://www.fao.org/docrep/008/a0026f/a0026f02.htm

    Regor

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

    abattages peupliers wonck,peupliers abattus wonck

  • Plus de 800.000 ménages sans emploi en Belgique : c’est près d’un sur quatre !

    emploi illustration.pngLa question de l’emploi fait toujours l’objet des plus grands débats. Et ce ne sont pas les derniers chiffres que nous dévoile le SPF Économie qui diront le contraire. Aujourd’hui, parmi les ménages dont la personne de référence a entre 18 et 65 ans, 802.027 ne sont constitués que de membres ne travaillant pas, d’après la dernière enquête sur les forces de travail. Cela représente 22,1 % des ménages, soit près d’un sur quatre ! « Et cette donnée ne tient pas compte des étudiants ayant de 18 à 24 ans et vivant en kot, seuls ou à plusieurs», nous précise-t-on du côté du SPF Économie.

    Un article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce samedi 28 mars 2015

  • 55% des tatoueurs en infraction l’an passé !

    tatouage.png133 salons ont été contrôlés l’an passé. 55 % d’entre eux ont reçu des remarques et ont été priés de se mettre en règle. Mais il y a aussi des cas plus sérieux, selon un rapport tout chaud du SPF Santé que Sudpresse a pu lire en primeur.

    Un dossier complet à lire dans votre journal La Meuse de ce samedi 28 mars 2015

  • A Glons, la commune a procédé à des abattages d’arbres bordant le Thier gros Jacques. + Vidéo (Patrimoine naturel de la Vallée du Geer suite…)

    IMAG1867.JPGCes dernières semaines, des abattages ont été également opérés par la commune à Glons. Il s’agit bien d’abattages et non de travaux d’élagages et ils avaient pour objet les abords du Thier gros Jacques côté droit en empruntant la côte pour se rendre vers la campagne. «  Ils n’y sont pas allés de main morte ! » Nous a dit une promeneuse, habituée du lieu.