Google Analytics Alternative

Arts plastiques. L’œuvre de la semaine : « Contre nature », une installation de Reinier Lagendijk.

contre nature.jpgReinier Lagendijk est un artiste néerlandais qui vit et travaille à Amsterdam. Dans ses sculptures et ses installations, Lagendijk joue avec la nature qu’il aime déformer. Ici, un Yucca. L’œuvre s’intitule « Contre Nature » Reinier Lagendijk (2009). Cette œuvre a été exposée au Z33 de Hasselt du 21.11.2010 au 13.03.2011.Alors, arrêtons-nous un instant sur cette œuvre qui, avec force et sans détour, évoque une intervention de l’homme sur la nature. Jamais, le tronc d’un yucca n’épousera la forme d’une marche. C’est tellement évident, que nous en sommes tous convaincus. Cela relève du bon sens. 

contre nature 2.jpgC’est pourquoi l’intervention de l’artiste nous interpelle. Si l’on pousse le raisonnement un peu plus loin, ne nous trouvons-nous ici, ni plus ni moins, devant un organisme végétal dont, outre son aspect extérieur, la génétique a été modifiée par l’homme puisque les caractéristiques de croissance de la tige - ou le tronc - d’un yucca, une plante arbustive tel un arbre, veulent qu’il ne croît jamais que verticalement et de manière rectiligne ?

Contre nature : la vérité en face. Lagendijk nous montre un O.G.M.

Incontestablement, en modifiant l’aspect extérieur de la plante, l’artiste nous met sous les yeux un O.G.M. (organisme génétiquement modifié). Je suis d’ailleurs personnellement convaincu que la photo de l’oeuvre de Reinier Lagendijk  trouverait idéalement sa place au centre d’un signal d’avertissement de présence d’OGM dans certains de nos aliments.

Mais au fait, ce Yucca modifié par Lagendijk, lui trouveriez-vous une place dans votre maison comme plante essentiellement décorative ? L’achèteriez-vous ? A moins que vous ne vouliez être la risette de vos yucca.jpgamis et connaissances, je ne le pense pas. Alors, vous vous en abstiendrez.

Et, d’autre part, si au lieu de yucca, il s’agissait de la tige d’un épi de blé auquel l’homme aurait donné cette forme. Consommeriez-vous ses grains ? Devant le doute qui vous envahira, je ne le pense pas non plus et là aussi, vous vous en abstiendrez.

Une œuvre ne peut vivre que si celui qui la regarde se l’approprie. Or, si celle-ci nous dit : voilà une intervention de l’homme sur une plante ! Comment pourrait-on ne pas s’approprier le message ?

Alors la vie de l’œuvre « Contre nature » de Reinier Lagendijk, qui nous met face à une réalité que d’aucuns s’efforcent de cacher,  n’a-t-elle de très beaux jours devant elle ?

contre nature.jpgEn tout cas, pour ma part, en certaines circonstances et devant certains produits issus d’une agriculture intensive et modifiée, la photo de ce yucca déformé par l’homme me vient souvent à l’esprit tout comme elle me fait aussi très souvent réfléchir…

Allez, pour terminer, un peu de philosophie. Dans ce texte, apparaissent deux termes garants de notre société civilisée : « bon sens » et « contre nature ». Comment le démontrer en une seule photo. Merci Monsieur Lagendijk.

www.reinierlagendijk.nl

http://www.z33.be/kunstenaars/reinier-lagendijk

 

(photo Yucca domaine public pictures)

Commentaires

  • "Ne nous flattons pas trop de nos victoires sur la nature ; elle se venge de chacune d’elles." (Engels)

Les commentaires sont fermés.