Google Analytics Alternative

  • Roclenge. Le weekend dernier, journées portes ouvertes chez « L’épicier gourmand » : on s’est réveillé les papilles et pourléché les babines…

    épicier gourmand 2013 1.jpgAlors que, samedi dernier, se tenait « La journée de l’arbre » sur la Place Louis Piron, à quelques encablures, « L’épicier gourmand » organisait son traditionnel weekend « portes ouvertes ». Durant ces deux jours, nombreuses sont les personnes à s'être rendues au magasin pour y déguster les spécialités de la maison et autres gourmandises tirées de derrière les fagots. Du programme, retenons la dégustation de vins, foie gras, confits, boudins et autres délicatesses ; de quoi déjà échafauder quelques idées de repas pour les fêtes qui approchent à grands pas. La décoration mise en place à l’extérieur du magasin, particulièrement soignée et chaleureuse ne pouvait qu’ajouter au charme de la dégustation tandis que l’accueil, les conseils et les suggestions des hôtes furent à la hauteur de la convivialité ambiante. Deux jours durant lesquels, à Roclenge, on s’est réveillé les papilles et pourléché les babines. Et, ça, en Vallée du Geer, on aime et on en redemande.

    Regor

    épicier gourmand 2013 2.jpg

    épicier gourmand 2013 4.jpg

    épicier gourmand 2013 7.jpg

    épicier gourmand 2013 5.jpg

    épicier gourmand 2013 6.jpg

    épicier gourmand 2013 3.jpg

  • TEC Liège: les bus ont bien repris leur route ce samedi matin

    tec.jpgLes bus du TEC Liège-Verviers ont enfin repris leur route ce samedi matin, à 6h00, après deux journées de grève. Un accord a été trouvé entre les chauffeurs et la direction pour éviter de trop lourdes sanctions ou un blocage plus important.

    Voir la suite sur :

    http://www.lameuse.be/870282/article/regions/liege/actualite/2013-11-30/tec-liege-les-bus-ont-bien-repris-leur-route-ce-samedi-matin

  • A proximité. Contrôles alcool : c’est en ces endroits que vous avez le plus de chance d’être contrôlés.

    contrôle alcoolémie.jpgCe vendredi commence la nouvelle campagne BOB. Riemst, Kanne, Tongeren, Sluizen, Mal, Zichen, etc… Plusieurs communes néerlandophones entourent Bassenge.  Dans les mois de Décembre et janvier différents contrôles y auront donc lieu.

    Le journal Nieuwsblad vient de publier aujourd’hui sur son site (Nieuwsblad.be) le plan détaillé de tous les contrôles alcool communes par communes. Une manière de savoir où vous êtes le plus susceptible d’être contrôlé.

    Voir le plan ci-dessous :

    http://www.nieuwsblad.be/article/detail.aspx?articleid=DMF20131127_00859536&_section=62802517&utm_source=nieuwsblad&utm_medium=newsletter&utm_campaign=pm

    contrôles alcool communes flamandes.png

     

    (Source Nieuwsblad.be)

  • Exclusif ! Grève du TEC : poursuite du mouvement tout ce week-end !

    tec liège.JPGRéuni en assemblée générale aux dépôts de Robermont et de Jemeppe ce matin, le personnel du TEC-Liège a décidé la poursuite du mouvement de grève durant tout le week-end. Il n’y aura donc pas de bus pour l’ouverture du village de Noël à Liège.

    Suite à lire sur le blog de notre collègue Geoffrey Moies de Oreye Sudinfo : 

    http://oreye.blogs.sudinfo.be/archive/2013/11/29/greve-du-tec-poursuite-du-mouvement-tout-ce-week-end-89605.html

  • TEC Liège : aucun bus ne circule…

    tec liège.JPGDe nombreux chauffeurs du TEC Charleroi ont également débrayé, vendredi matin, en solidarité avec leurs collègues de Liège-Verviers, indique Bel RTL.

    Du côté de Liège, aucun bus ne circule à l’exception de ceux provenant du dépôt de Verviers. Des assemblées générales seront organisées vendredi à 9h dans les deux grands dépôts liégeois.

    La suite sur :

    http://www.lameuse.be/869441/article/regions/charleroi/actualite/2013-11-29/greve-tec-les-chauffeurs-carolos-solidaires-a-leurs-collegues-de-liege-ver

  • A proximité. Avis de recherche : accident avec délit de fuite…

    logo point d'interrogation.jpgLe mercredi 27 novembre, vers 23h40-45, un véhicule de couleur bordeaux a été embouti à hauteur du 220 rue de Tongres à Haccourt. Le véhicule était en stationnement au niveau de l’intersection Houtain / Eben-Emael, non loin de la Chapelle d’Hallembaye. Un chauffeur, roulant à vive allure en descendant de Houtain, a probablement raté son virage. Un coup de frein a été entendu tout comme le bruit de l’impact. Le conducteur a ensuite pris la fuite. Selon la Police, au vu des traces de peinture relevées sur l'auto stationnée, il s’agirait d’un véhicule assez haut de couleur blanche ou grise. Ce véhicule serait accidenté probablement au niveau du flanc arrière gauche. Celui-ci devrait donc présenter des traces de couleur bordeaux.

    Si vous avez quelque renseignement, n’hésitez-pas à contacter Christelle au n° 0497 422603

  • Bassenge : souriez, vous êtes filmés ! Mais quant à savoir où et quand la commune surveille les habitants…

    caméra surveillance.jpgIl y a une semaine, nous publiions sur ce blog un article paru dans La Meuse et relatant les innovations des communes pour contrer les dépôts clandestins. Il y était question de Bassenge. Cet article est passé comme une lettre à la poste. Et pourtant…

    L’article stipule que des caméras de surveillance ont été installées à Bassenge autour de « certaines » poubelles publiques et, en substance, Philippe Knapen, échevin de l’environnement de Bassenge, déclare au cœur de l’article : « Là où elles ont été placées, la situation s’est améliorée. Mais caméras bassenge,caméras surveillance bassengeles gens déposent leurs ordures autre part… »

    Se pose dès lors la question de savoir, s’agissant de vie privée, si la commune de Bassenge ne devait pas se conformer à la législation qui impose d’informer les habitants, d’une manière ou d’une autre,  sur la localisation précise des caméras de surveillance avant d’affirmer que, grâce aux caméras bassengeoises fantômes, la situation s’est améliorée ? En tout état de cause, actuellement, aucun pictogramme n'est placé afin de prévenir de la présence de caméras de surveillance. Notre rôle étant d’informer, nous informons : Bassengeois(e)s, souriez, vous êtes filmés.

    Ci-dessous, la législation :

    01.02.02.02-loi_cameras.pdf

  • Bassenge. Dépôts sauvages aux abords des kiosques à déchets : voilà ce qui attend les ouvriers communaux un lundi matin…

    kiosque 1.jpgLe billet de Regor. Problème récurrent, les dépôts sauvages aux abords des kiosques à déchets ou des bulles à verre alimentent régulièrement les colonnes des journaux comme celles des bulletins communaux. Mais aujourd’hui en Vallée du Geer, le phénomène a pris des proportions telles que ces lieux, dont le périmètre augmente constamment, sont jonchés de déchets de toute nature. On y trouve absolument de tout. A Glons, près de l’église, nous y avons découvert, récemment, des ordures immondes et poisseuses formant agglomérats indescriptibles. Il y a peu, certains ouvriers communaux nous avaient déjà fait part de la découverte, dans kiosque 2.jpgces kiosques, de cadavres d’animaux en putréfaction… C’est dire !

    Lundi  matin, l’équipe d’ouvriers « Bassenge commune propre » se rendra sur place. Sa mission : sortir du kiosque les petits containeurs, chargés d’emballages préalablement triés, pour les transborder dans le camion et les amener au parc à containeurs. Enfin, ça, c’était la mission théorique. C’était leur mission d’avant ; celle qui avait été définie au départ, lors de la mise en place des kiosques à déchets. Parce qu’au fil du temps, cette tâche a bien changé ; outre vider et entretenir le kiosque lui-même, aux ouvriers incombe maintenant aussi d’assainir et de dépolluer tout le lieu et les abords. Dans ce travail pénible et rebutant, à côté des éboueurs des intercommunales qui récoltent des sacs-poubelles pour les lancer dans un camion, nos téméraires ouvriers communaux font figure de kamikazes.

    kiosque 3.jpg

    Et si ces actes inciviques et les dépôts sauvages font couler beaucoup d’encre, suscitent l’indignation des honnêtes citoyens et provoquent la colère des autorités, rarement cet aspect des choses, la pénibilité du travail n’est malheureusement évoquée. Sont-ils seulement bien équipés pour cette mission de dépollution, nos ouvriers communaux ? Car quels types de matières et de produits sont-ils amenés à remuer ? A quels types d’immondices et d’ordures doivent-ils faire face ? Si, à la base, la notion même de tri n’affleure même pas l’esprit de ces sauvages qui balancent tout, sans vergogne, aux abords des kiosques: peut-on raisonnablement penser qu’on puisse leur faire confiance sur la nature des produits qu’ils jettent ? Produits dangereux, chimiques, solvants ? On doit s’attendre à tout. De telles conditions de travail ne demanderaient-elles pas que les ouvriers soient équipés de combinaisons spéciales et de masques ?

    service environnement bassenge,ouvriers environnement bassenge,kiosques à déchets bassenge,bulles à verre bassenge,incivilités bassenge,dépôts sauvages bassengeParce que, ramasser les « crasses » des autres, des déchets poisseux et des ordures dont ils ne connaissent pas la nature, il leur faut tout de même avoir le cœur bien accroché, faire preuve d’une fameuse abnégation et de beaucoup de témérité, nos ouvriers communaux bassengeois.

    kiosque 6.jpgEt donc, cette réflexion sur leurs conditions de travail me paraissait intéressante et légitime à mener tout comme elle vise aussi à susciter la gratitude de nos concitoyens envers ces ouvriers du service environnement qui, décidément, et il faut le reconnaître, ont « Le cœur bien accroché à Bassenge ».

    Regor 

  • Grève sauvage des bus à Liège-Verviers: 6 dépôts sur 8 sont bloqués… Bassenge est concerné.

    tec liège.JPGAucun bus n’est sorti des dépôts de Robermont, Jemeppe, Bassenge, Omal, Oreye et Rocourt jeudi matin. La grève surprise des travailleurs du TEC Liège-Verviers perturbe fortement le réseau. Les bus des dépôts d’Eupen et de Verviers circulent actuellement normalement.

    Pour en savoir plus :

    http://www.lameuse.be/868528/article/regions/liege/actualite/2013-11-28/greve-sauvage-des-bus-a-liege-verviers-6-depots-sur-8-sont-bloques

  • Vallée du Geer. La vidéo qui prouve l’existence des fantômes…

    mystère.jpgVoici la vidéo qui prouve l’existence des fantômes. Accrochez-vous !

    C'était le petit clin d'oeil de la mi-semaine...

  • Centre Culturel de Glons. Samedi 30 novembre, soirée autour du livre « L’anagramme des sens » de Sylvie Godefroid.

    conférence centre culturel de glons.jpgRendez-vous est donné au public ce samedi 30 novembre à 19h30 au Centre Culturel de Glons pour un voyage au cœur de l’univers féminin.

    Carine Noizet, psychologue, tracera « l’esquisse du parcours psychologique de la femme à travers les étapes physiques de la vie. »  Afin de terminer le portrait, Anis Dargga, artiste peintre reconnu internationalement et Christophe Toffolo, photographe qui a réalisé la couverture du roman, exposeront leurs œuvres.

    Sylvie Godefroid aura l’occasion de s’entretenir avec chacun d’entre vous lors de la séance de dédicace de son livre que vous pourrez vous procurer sur place.

    Le nombre de place étant limité, prière de vous inscrire en téléphonant au 0477/286.555 ou en envoyant un mail martine.gathon@gmail.com

    conférence centre culturel de glons.jpgDéroulement de la soirée :

    - Conférence de Carine Noizet

    - Séance de questions - réponses entre Laurent Michel et Sylvie Godefroid

    - Présentation des artistes Anis Dargaa et Christophe Toffolo et visite de l’exposition

    - Séance de dédicace par Sylvie Godefroid

    Centre Culturel de Glons, 8 rue St Pierre, 4690-Glons

    Renseignements :  Martine Gathon     0477/286.555      martine.gathon@gmail.com

    Voir tous les renseignements en cliquant sur l'affiche ci-contre à gauche.

  • Samedi dernier, l’édition 2013 de la « Journée de l’arbre » n’a pas failli à la règle : le succès était au rendez-vous…

    journée de l'arbre 1.jpgCette année encore sur la Place Louis Piron à Roclenge, le public était nombreux à se presser, dès 14h00 ce samedi 23 novembre, à l’entrée du chapiteau afin de se procurer les différents plants d’arbres que la commune de Bassenge mettait gracieusement à la disposition des habitants. Cette édition, axée sur l’année du saule, aura vu la formule changer car, cette fois, les différentes associations bassengeoises n’étaient pas présentes dans le chapiteau tout comme l’absence de Natagora, qui habituellement y tenait un stand, fut également remarquée. Si l’on donne à l’opération de la journée de l’arbre son sens premier, celui d’une journée de sensibilisation à la nature, à journée de l'arbre 10.jpgsa gestion, à son développement et en tant que patrimoine menacé à préserver (le saule notamment), ce fut donc plutôt de respect de l’environnement dont il était question samedi à Roclenge. En effet, à bord d’un véhicule publicitaire « Intradel », ce furent d’aimables hôtesses qui prodiguèrent moult conseils sur ce sujet et qui distribuèrent quantité de documents et de brochures (Le slogan « La Vallée poubelle plus belle » figurait notamment sur des poubelles en papier à placer dans les journée de l'arbre 4.jpgvéhicules). A l’intérieur, un bar attendait le public, histoire de se désaltérer dans une  ambiance conviviale après avoir pris possession de plants d’arbres de différentes essences. Tandis que l’animation musicale était assurée par l’Harmonie Royale Ste Cécile, puis ensuite par « Les anciens chapeliers de la Vallée du Geer », sur le coup de 17h00, au retour de son périple à travers les villages à bord d’un bus du Tec, Saint-Nicolas, accompagné de ses trois « Pères fouettards », rejoignait la Place Louis Piron où il fit une entrée triomphale.

    journée de l'arbre 8.jpg

    Philippe Knapen, échevin de l'environnement au stand Intradel

    journée de l'arbre 5.jpg

    Distribution de plants par les ouvriers communaux affichant leur bonne humeur 

    journée de l'arbre,distribution arbres bassenge,distribution plants d'arbres bassenge

    Didier et Carine : " A la santé du blogueur "...

    journée de l'arbre 2.jpg

    Le véhicule Intradel fort visité, lui aussi

    journée de l'arbre 4.jpg

    Et pour tout savoir sur le saule, la brochure ici :

    photo brochure saule.png

    Brochure-Saule.pdf

  • Politique Bassenge. Communales, un an après: le cdH, seul aux commandes, entend gérer " en bon père de famille "

    vallée du geer Boirs.jpgLa proximité de cette portion de la vallée du Geer avec la Hollande ne pose, en définitive, guère de souci sécuritaire. Elle n’apporte pas, non plus, le développement touristique escompté. Résultat : entre ruralité et cité dortoir, une remarquable stabilité politique.

    C’est l’une des rares majorités absolues des démocrates humanistes en Wallonie. Elle est sortie renforcée du dernier scrutin (légère perte en suffrages, gain en sièges). L’ancien syndicaliste Josly Piette règne sans partage, mais en toute discrétion. La localité ne défraye la chronique qu’en de rares occasions, lors d’une polémique, à Boirs, sur un courrier mayoral à propos de déchets encombrants sur le trajet des cramignons, par exemple, ou encore lorsque des agriculteurs s’opposent vivement au remplacement, à Glons, d’un passage à niveau par un tunnel sous le chemin de fer.

    Mais ce sont là des épiphénomènes. La commune présente quand même une particularité qui risque de faire parler d’elle. Alors que le plan éolien suscite, partout ou presque, de vives réactions, les Bassengeois se montrent plutôt favorables à l’un ou l’autre projet qui se situe en dehors des zones sélectionnées pour ce genre d’implantations. L’arrêt programmé du radar de l’OTAN installé depuis quarante ans sur le territoire municipal, qui aurait été perturbé par les mouvements des pales, libère en effet des surfaces bien exposées. Plusieurs demandes d’autorisation ont été introduites, dont l’une au moins pourrait prendre la forme d’un investissement citoyen.

    Michel Gretry

    Source RTBF.be 25 novembre 2013

    http://www.rtbf.be/info/regions/detail_bassenge-le-cdh-seul-aux-commandes-entend-gerer-en-bon-pere-de-famille?id=8143371

  • Perdu à proximité : perroquet gris avec queue rouge…

    perroquet 3.jpgUn perroquet gris avec queue rouge s’est envolé samedi 23 novembre après-midi de sa maison de Spouwen, localité qui n’est finalement pas très loin de Bassenge à vol d’oiseau. Il répond au nom de Flipke. Il a été aperçu pour la dernière fois dans une prairie située entre Spouwen et Membruggen. Mais, évidemment, il peut changer de direction à tout instant. Si vous l’apercevez ou l’avez aperçu, prendre contact avec Rita Cuenen 0496-243262 Merci de partager un maximum ! 

    perroquet 1.jpg

    perroquet 2.jpg

  • Des usines à pains alimentent les supermarchés… Voici l'article complet

    pains grandes surfaces.jpgVoici, l'article complet !

    Pains congelés ? Fabriqués en Pologne ? Bourrés d’additifs chimiques ? « Questions à la Une » a investigué sur le rayon boulangerie de nos supermarchés.

    Que valent les pains qui ornent les rayons de nos supermarchés ? Sont-ils importés de Pologne où « La Lorraine », une boulangerie industrielle belge possède une usine à pains ?

    Voici l'article complet (source La Meuse 26 novembre 2013)

    pains supermarché,usines à pain,boulangeries industrielles