Google Analytics Alternative

Animaux

  • Les cigognes sont déjà de retour !

    cigognes 2017 avril wonck.jpgLes premières cigognes sont de retour à Planckendael, à Malines, après avoir passé l’hiver sous des cieux plus ensoleillés. Une vingtaine d’individus ont retrouvé leur nid. Environ 110 sont encore en route vers le plat pays. Les dernières cigognes attendues sont celles qui se sont envolées vers l’Afrique, elles ne reviendront pas avant avril. L’article complet dans votre journal La Meuse de ce mardi. (photo prétexte)

  • Natagora. Recensement le weekend dernier : « Les oiseaux déchantent au jardin » + Le TOP 10 des espèces observées !

    En bas de l'article, le TOP 10 des espèce observées !

    Les premiers résultats de la grande opération de recensement des oiseaux menée par Natagora soulignent l’importance de faire une place à la nature au jardin. Si les oiseaux sont présents aux mangeoires, les observations révèlent que certaines espèces sont fortement touchées par la destruction de leurs habitats.

    Ce week-end, la neige a fait place au soleil lors de "Devine qui vient manger au jardin". Cette météo propice à l’observation a motivé petits et grands. Avec plus de 4000 jardins encodés ce dimanche à 17h et une moyenne de 43 oiseaux  recensés sur chaque site, l’opération est d’ores et déjà un succès.

    L’analyse des résultats est cependant moins optimiste. Sur le long terme, Natagora constate que les oiseaux de nos jardins se portent mal. Les populations d’accenteurs mouchets, de tourterelles turques et de moineaux domestiques poursuivent leur lente dégression suite à la destruction de leurs habitats. L’association insiste sur l’importance de faire une place à la nature pour restaurer les milieux qui leur sont favorables : haies vives et indigènes, vergers, prairies fleuries... Des interventions moins sévères sont très bénéfiques comme, par exemple, tondre moins souvent et supprimer les pesticides. En cette période de prise de conscience collective quant à l’importance de la préservation de la biodiversité, il est temps d’oser laisser la nature foisonner dans les jardins.

    Cette année, la super fructification des arbustes tels que les prunelliers, aubépines et églantiers combinée à un hiver doux entraîne certaines variations des chiffres par rapport aux éditions précédentes. Les observations récoltées par Natagora confirment que les espèces forestières sont moins présentes dans nos jardins et que les oiseaux migrateurs du Nord ne sont pas descendus jusque chez nous. Par contre, des contingents de grives litornes et, surtout, de grives mauvis sont venues profiter de nos petits fruits. La grive mauvis n’a jamais été aussi abondante dans nos jardins.

    Tout comme en 2018, Natagora attire l’attention sur le merle. Les effets du virus Usutu se font sentir puisque l’espèce est cette année à son minimum historique.

    Enfin, la population des perruches ne progresse plus depuis quelques années. Les résultats du recensement suggèrent que leur aire de répartition ne s'étend plus pour le moment. Une donnée intéressante à confirmer lors de la prochaine édition de "Devine qui vient manger au jardin".

    L’association espère recevoir encore beaucoup d’observations et rappelle aux participants d’encoder leurs résultats sur www.natagora.be/oiseaux, même s’ils ont observé peu ou pas d’oiseaux !

    Top 10 des espèces observées

    Mésange charbonnière

    Rougegorge familier

    Merle noir

    Mésange bleue

    Pie bavarde

    Moineau domestique

    Pinson des arbres

    Pigeon ramier

    Corneille noire

    Tourterelle turque

  • Peste Porcine Africaine : en zone tampon, la destruction des sangliers débute

    sangliers.jpgSur proposition du ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René Collin, le Gouvernement wallon a approuvé un arrêté modifiant diverses mesures temporaires de lutte contre la peste porcine africaine.

    En effet, le 24 janvier, il a été décidé de permettre à des chasseurs mandatés par l’Administration de mener des opérations de destruction des populations de sangliers dans la zone tampon.

    Actuellement, Bassenge n'est pas concernée car ne figure pas dans cette zone.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://www.sillonbelge.be/3671/article/2019-01-28/ppa-en-zone-tampon-la-destruction-des-sangliers-debute

  • Liège – Bien-être animal. Liège va tester les feux d’artifice silencieux

    pétards liège,règlement pétards liègeEt tous les autres pourraient être aussi interdits

    Christine Defraigne annonce ses premières mesures en tant qu’échevine liégeoise du Bien-être animal. Elle souhaiterait notamment interdire les feux d’artifice, qui effraient les animaux, à moins qu’ils ne soient silencieux. 

    La nouvelle échevine liégeoise du Bien-être animal, Christine Defraigne (MR), à peine installée, a déjà pris le taureau par les cornes. Elle annonce ainsi plusieurs mesures qui devraient être mises en place prochainement pour améliorer le quotidien de nos petits compagnons en Cité ardente.

    Parmi celles-ci, une qui devrait (ne pas) faire beaucoup de bruit : le recours aux feux d’artifice silencieux lors des festivités organisées par la Ville. On le sait, ces feux d’artifice, particulièrement fréquents durant les festivités de fin d’année, sont très mal ressentis par les animaux en général, et les chiens en particulier. Preuve en est les avis de disparition qui foisonnent sur les réseaux sociaux au lendemain du réveillon de la Saint-Sylvestre.

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-01-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-01-18,BASSE-MEUSE,1|6

  • Forte augmentation du nombre d’animaux maltraités saisis en 2018 (+ Vidéo )

    animaux maltraités.jpgL’année 2018 a observé une forte augmentation du nombre d’animaux saisis en Wallonie pour cause de maltraitance, ressort-il mercredi de chiffres communiqués par le cabinet du ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio.

    Alors que 256 animaux avaient fait l’objet d’une saisie en 2017, ce chiffre a atteint 923 individus en 2018. « Le ministre tient à féliciter l’unité du bien-être animal et les refuges pour le travail effectué », souligne le cabinet.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/330114/article/2019-01-09/forte-augmentation-du-nombre-danimaux-maltraites-saisis-en-2018?from_direct=true

    Notre sélection vidéo

    Augmentation du nombre d'animaux abandonnés (Essonne)

  • Bassenge – Environnement. Des nouveaux poissons relâchés dans le Geer : l'article de La Meuse

    A lire dans La Meuse : « Le Geer redevient une rivière poissonneuse. De nouveaux poissons ont en effet été relâchés dans le cours d’eau aux alentours de Boirs. Comme l’a relaté notre blogueur de Bassenge, « Les Pêcheurs du Bas-Geer » ont procédé à un nouvel empoissonnement du Geer, samedi dernier. Plus de 165 kilos de tanches ont ainsi été remis à l’eau.

    Une excellente nouvelle rendue possible par une eau de moins en moins polluée.

    Ce n’est que dernièrement, en 2015, qu’un premier empoissonnement est réalisé. 800 kg de gardons et 217 kg de carpes ont ainsi été relâchés. Les résultats étant concluants, et aucune mortalité n’ayant été constatée, « Les Pêcheurs du Bas-Geer » ont effectué plusieurs fois cette opération. La dernière en date a donc eu lieu ce 29 décembre.

    Au total, depuis 2015, ce sont plus de deux tonnes de poissons qui peuplent aujourd’hui le Geer. Des tanches, des carpes et des gardons qui font le plus grand plaisir des pêcheurs, mais surtout de la faune et de la flore

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-01-04,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-01-04,BASSE-MEUSE,1|7

  • Proximité Bassenge - Feux d’artifices et pétards. Voici comment les oiseaux ont vécu le réveillon du nouvel an ! Des animations on ne peut plus significatives !

    Sur son site, la ligue Royale belge pour la protection des oiseaux fait part d’un article de nos amis flamands de l’association Natuurpunt sur l’impact des feux d’artifice et des pétards sur les oiseaux, feux qui génèrent un stress considérable et qui a été mesuré via les radars météo. Merci à Natuurpunt et à ses auteurs.

    Les radars météorologiques sont généralement utilisés pour détecter les précipitations. Mais la présence de groupes d’oiseaux en vol peut perturber ces mesures. Cela a été une nouvelle fois observé durant la nuit du dernier réveillon, à cause des pétards et des feux d’artifice, comme le montrent les animations des images des radars de Jabbeke, Helchteren et Zaventem. (Note Helchteren se situe à une cinquantaine de kms seulement de Bassenge)

    (Photo Vlaams milieu Maatschappij)

    Les animations à découvrir en suivant ce lien :

    https://protectiondesoiseaux.be/index.php/2019/01/04/voici-comment-les-oiseaux-ont-vecu-le-reveillon-du-nouvel-an/?fbclid=IwAR2bh74YUmRL61OC08lLvZA4XefD4VxfDud3zgUnIqvSN9tmwEyPhi8pojo

  • Boirs. Nouvel empoissonnement du Geer ce samedi : 165 kilos de poissons ont été déversés dans la rivière

    empoissonnement du geer décembre 2018 5.jpgSamedi dernier, 29 décembre 2018 dans l’après-midi, un nouvel empoissonnement a été opéré dans le Geer. Cette fois, " Les Pêcheurs du Bas-Geer ", qui font partie de la Fédération Meuse Aval, ont remis 165 kilos de tanches à l’eau (valeur 1.000 euros) qui provenaient d'étangs de Marche en Famenne. Les principaux lieux choisis pour l'opération étaient situés à Boirs.

    C’est depuis 2015 que différents empoissonnements dans le Geer ont été entrepris avec succès. En effet, aucun taux de mortalité n’a encore été constaté, différents tests de pêche se sont avérés positifs et ce, à Glons, notamment.

    empoissonnement du geer décembre 2018 2.jpgCi-dessous l’historique des différents empoissonnements opérés depuis 2015.

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2015/12/28/bassenge-premier-essai-d-empoissonnement-du-geer-depuis-pres-174048.html

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2016/11/15/troisieme-operation-d-empoissonnement-du-geer-lundi-550-kilo-207555.html

    empoissonnement du geer décembre 2018 3.jpg

    empoissonnement du geer décembre 2018 4.jpg

  • Attention aux pétards ! Petit rappel préventif pour vos animaux de compagnie…

    pan.jpgL’expérience de ce blog, qui est en ligne depuis plus de 7 ans, démontre notamment qu’en ces périodes de fêtes, les disparitions d’animaux de compagnie sont assez courantes. Les détonations de pétards en sont souvent la cause.

    Afin d’éviter que vos animaux de compagnie, et l’on pense particulièrement aux chiens, ne soient apeurés par ces bruits et ne s’enfuient « la queue entre les pattes », pensez à les garder à la maison durant ces jours de fêtes ou tout au moins ne les exposez pas aux bruits de pétards.

  • Bien-être animal : un abri obligatoire pour les animaux détenus à l'extérieur !

    Lire la suite

  • Dans un Bricomarché français, des loups en cage comme attraction de Noël suscitent un véritable tollé !

    Une fois n’est pas coutume. Nous avons épinglé ce fait de société vraiment interpellant. C’est le moins qu’on puisse dire. 

    Voici la phrase sur Facebook qui, hier, a engrangé un tsunami de commentaires :

    « Les loups sont présent au magasin jusqu’à 18h00. Venez les admirer en famille et profitez de l’occasion pour faire une photo de vos enfants avec le père Noël ! »

    Voir la page Facebook en suivant ce lien :

    https://www.facebook.com/pages/category/Wholesale---Supply-Store/Bricomarch%C3%A9-Montmorot-543790755789234/

  • Appel aux candidats pour les Journées Fermes Ouvertes 2019

    Les 22 et 23 juin prochains aura lieu la 23e édition des «Journées Fermes Ouvertes» en Wallonie organisée par l’Agence Wallonne pour la Promotion d’une Agriculture de Qualité (APAQ-W) à l’initiative du Ministre de l’Agriculture.

    Si vous êtes agriculteur; si vous appréciez le contact humain; si vous êtes attentif à l’image qui est la vôtre; si l’organisation d’un événement ne vous effraie pas; et si, plus que tout, vous êtes débordant d’enthousiasme à l’idée de montrer votre savoir-faire et celui des agriculteurs wallons en général, alors ce week-end sera le vôtre!

    La sélection des fermes ouvertes sera effectuée sur base de l’analyse des dossiers de candidatures réceptionnés avant le 20 janvier 2019.

    Les candidatures doivent être introduites via le site www.apaqw.be,

    ou http://www.apaqw.be/Inscription-JFO.aspx

    ou via mail à g.simonart@apaqw.be.

    Infos: APAQ-W – Geoffroy Simonart, Avenue Comte de Smet de Nayer, 14 à 5000 Namur. Tél.: 081/33.17.25. mail: g.simonart@apaqw.be

  • Préparer l’hiver du hérisson au jardin (+ vidéo)

    A la fin de l'automne, le hérisson commence à chercher un endroit où installer son nid pour l’hiver. Il entrera en léthargie lorsque la température descendra en dessous de 10° C.

    Cela pourrait être dans votre jardin si celui-ci sait se faire accueillant …

    Le jardin sympathique du hérisson à une végétation indigène et diversifiée : gazon, pissenlits, mousse, fleuraison d’adventices, buissons, haies, baies, etc.

    Voici tous les renseignements qu’il faut connaître pour bien aider le petit hérisson à préparer son hiver :

    Source : Les acteurs de la biodiversité à découvrir ici :

    https://www.facebook.com/notes/les-acteurs-de-la-biodiversite/pr%C3%A9parer-lhiver-du-h%C3%A9risson-au-jardin/1148333411984280/

    Et dans le tiroir aux souvenirs, la vidéo tournée dans le jardin de votre blogueur à Glons, il y a quatre ans…

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2014/09/21/petit-herisson-en-visite-dans-le-jardin-du-blogueur-regor-de-124531.html

  • Bien-être animal. Des amendes jusqu’à 10 millions d’euros !

    bien-être animal.jpgLa maltraitance animale sera désormais considérée comme infraction de 1ère catégorie 

    Sur la table depuis des mois, le nouveau code wallon du Bien-Être animal devrait être voté ce mercredi en séance plénière au Parlement wallon. L’occasion de faire le point sur les avancées apportées par ce texte qui fait passer les infractions en matière de maltraitance animale de la deuxième à la première catégorie. 

    Ce mercredi devrait être approuvé en séance plénière, le nouveau code wallon du Bien-Être animal, porté par Carlo Di Antonio. Après plusieurs relectures, le texte devrait être voté sans trop de problèmes. Gaia a d’ailleurs déjà prévu de fêter cette avancée en offrant une omelette aux ministres et députés à la sortie du Parlement ce mercredi à 13h. Omelette faite avec des œufs issus de poules qui n’ont bien sûr pas été élevées en batterie. L’association qui défend les animaux de tous poils se réjouit de ce nouveau code wallon qui « place la Wallonie comme précurseur dans le domaine », estime Michel Vandenbosch. Avec lui, nous avons listé plusieurs avancées majeures qui seront entérinées.

    Les peines et amendes.

    Au préalable, la maltraitance animale était considérée comme une infraction de deuxième catégorie. « Les amendes allaient donc de 100 euros à 1 million euros. Quant aux peines de prison, elles allaient de 8 jours à 3 ans.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-10-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-10-03,BASSE-MEUSE,1|16

  • Nature. Le loup était présent en Wallonie en 2016

    (Photo prétexte) Le loup était de retour en Wallonie bien avant ce que l’on pensait jusqu’ici. Des analyses ADN récentes ont apporté confirmation de sa présence en Wallonie dès 2016 au moins.

    Pour rappel, en juin 2018, un loup a été identifié dans les Fagnes. Quatre excréments ont été également relevés durant les mois de juillet et d’août dans la même zone. Après analyse, il est apparu qu’il s’agissait d’un seul et même loup probablement en provenance d’Allemagne.

    En parallèle, le laboratoire de référence pour la Wallonie (GeCoLab) a analysé d’anciens échantillons ADN relevés ces deux dernières années. Aucun n’était exploitable à l’exception d’échantillons de salive pris sur des carcasses de mouton à Samrée (La Roche-en-Ardenne) retrouvées en août et octobre 2016. L’analyse a cette fois mis en évidence à Samrée la présence d’un loup différent de celui des Hautes-Fagnes. L’espèce était donc déjà chez nous en 2016.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-09-12,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-09-12,BASSE-MEUSE,1|14