Google Analytics Alternative

Bassenge

  • Emael. Après restauration, le Christ de la rue Mélotte a retrouvé son emplacement. Le lieu s’est enrichi d’une plaquette commémorative

    christ rue mélotte emael.jpg2.jpgDébut de cette semaine, le Christ de la rue Mélotte a retrouvé son emplacement. Il a fait l’objet d’une magnifique restauration dont on devrait connaître, plus tard, quel en a été l’auteur. En effet, jusqu’à présent les autorités communales se sont abstenues de tout communiqué. Tout à leur honneur car dans un coin de la surface située derrière le Christ, une petite plaquette commémorative a été placée en mémoire de la jeune Aline Bastin victime d’un attentat terroriste. Une attention empreinte de réserve et une réalisation opérée sans bruit.

    christ rue mélotte emael.jpg3.jpgA l’angle de la rue Mélotte, l’heure est au recueillement.

    Regor

  • Glons, la photo du jour. La hauteur sous pont : 4.40 m ? C’est à voir…

    Glons. La hauteur sous pont est-elle de 4,40 m ? Ou fait-elle moins ? En tout état de cause, compte tenu de la hauteur de la saillie des coussins berlinois (10 cm) agissant sur le train arrière, ce camion n'a pas réussi à passer sous le pont. Après moult tentatives, le chauffeur a renoncé et rebroussé chemin. (Photo A.H.)

  • Asbl « Just Move » : le programme de la saison 2016 ! Indéniablement, il y en a pour tous les goûts…

    L’asbl Just Move vient de dévoiler son programme pour cette saison 2016/2017. C’est avec plaisir que nous publions tous les renseignements sur ce blog.

    Voir aussi le site de Just Move :

    http://justmoveasbl.doomby.com/

    just move programme 2016.jpg

    just move programme 2016.jpgverso.jpg

  • A Glons, ce dimanche 28 août 2016, grande balade de « deux roues » motorisés : Dax, Vespa, Motos...

    Ce dimanche 28 août, le « Club Mini 4 Temps » organise sa première balade du genre. Elle est ouverte à tous les deux roues : Dax, Vespa, Motos… et la participation est gratuite.

    Le parcours fera 90 km environ et permettra de découvrir ou redécouvrir des endroits comme  Blegny-Mine, l’Abbaye de Val Dieu, etc…

    Lieu de rendez-vous : Brasserie La Case départ rue du cheval blanc 45 à Glons. Le départ a été fixé à 13h00.

    Sur place, vaste parking réservé aux deux roues, terrasse, pains saucisses et boissons diverses dont bières spéciales soft, attendent les participants.

    Renseignements : Gaël au 0498/250667

    balade deux roues glons,balade dax glons,balade moto glons 2016,balade motos glons 2016

  • Emael. Franc succès pour la première édition de l’« American burner festival » !

    american burner festival reportage 2016.11jpg.jpgDimanche 21 août 2016 dernier, le temps mi-figue mi-raisin n’a pas découragé les nombreux visiteurs d’assister à cette première édition. On peut même parler d’une toute grande foule qui a déambulé toute la journée sur l’esplanade du fort pour admirer les magnifiques voitures de collections aux carrosseries rutilantes et issues, pour la plupart, des chaînes des usines américaines durant la seconde moitié du siècle passé. Pour la petite histoire, une voiture de marque Oldsmobile de 1948 était proposée à la vente et il vous en aurait coûté 25.000 euros pour en repartir au american burner festival reportage 2016.3jpg.jpgvolant.

    A la tombée du jour, quelques puissants moteurs ont vrombi, libérant leur puissance, et l’on épinglera les figures de « Burn » d’une Chevrolet Nova noire dont le propriétaire est bassengeois.

    Une première édition qui avait rendez-vous avec le succès et qui en appellera certainement beaucoup d’autres…

    Les photos dans l’album colonne ci-contre à droite ou en cliquant ici :

    http://bassenge.blogs.sudinfo.be/album/emael-american-burner-festival-2016/

    american burner festival reportage 2016.9jpg.jpg

    chevrolet Nova.jpg

  • Cours de philosophie en primaire: les parents devront choisir pour le 15 septembre

    C’est la grande nouveauté de cette rentrée scolaire : un cours de philosophie et de citoyenneté verra le jour en primaire. Voici ce que vous devez savoir à son sujet. L'article entier en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.lameuse.be/1652725/article/2016-08-23/cours-de-philosophie-en-primaire-les-parents-devront-choisir-pour-le-15-septembr

  • Liège-Propreté. Des ânes pour nettoyer les chemins des terrils du Thier-à-Liège

    ânes.jpgDes bénévoles parcourront les sentiers des terrils avec deux ânes de l’Anim’Ânerie

    Les terrils du Thier-à-Liège recèlent de nombreux sentiers insoupçonnés, dans un cadre agréable et vert sur les hauteurs de la Ville. Malheureusement, les terrils souffrent de l’incivisme de certains et doivent bénéficier d’un grand nettoyage. Il aura lieu jeudi prochain d’une manière assez originale, puisque les bénévoles seront accompagnés de… deux ânes pour ramasser les déchets. 

    Comment trouver un moyen écologique et original pour nettoyer les agréables sentiers des terrils du Thier-à-Liège ? C’est la question que s’est posée Fabrice Drèze. Ce conseiller communal MR de Liège, habitant du Thier-à-Liège mais aussi président de l’ASBL Cœur de Liège a trouvé la solution : collaborer avec une autre ASBL, située sur le territoire voisin de Herstal : l’Anim’Ânerie.

    Ensemble, ces deux associations ont ainsi élaboré un projet pour sensibiliser à la propreté dans le cadre de l’appel à projet lancé par la Ville. Dès lors, des bénévoles et autres citoyens pourront donc parcourir les sentiers des terrils tout en les nettoyant. Ces bénévoles seront accompagnés de deux ânes sellés et munis de « bacs » dans lesquels pourront être mis les déchets. « Nos deux associations souhaitent nettoyer ces chemins qui sont régulièrement souillés par toute une série de déchets sauvages. Je pense par exemple à des détritus comme des pneus, des cannettes ou autres sachets en plastique. Toutes ces choses n’ont pas leur place dans la nature. Via cette action, nous comptons à la fois sensibiliser les promeneurs, mais aussi les habitants du quartier à l’importance de préserver notre cadre de vie », détaille Fabrice Drèze.

    COLLABORATION DE DEUX ASBL

    Cette opération pourra être réalisée grâce à une collaboration liégeo-herstalienne, puisque l’Anim’Ânemrie est située à Pontisse. Elle a pour but la protection et le bien-être des ânes, mais utilise également les animaux dans le cadre de stages et de formations pédagogiques destinés aux personnes moins valides.

    L’ASBL principautaire Cœur de Liège, elle, favorise les relations intergénérationnelles et soutient les enfants défavorisés. C’est notamment cette association qui organise la fameuse fête des terrils.

    Au-delà de l’aspect citoyen et environnemental de la démarche, c’est aussi l’occasion de souligner la bonne collaboration entre Liège et Herstal. En effet, si Fabrice Drèze est conseiller communal de l’opposition en Cité ardente, le président de l’Anim’Ânerie est André Namotte, échevin cdH de la Cité des Armuriers.

    Le décor est planté et le rendez-vous est donné à toute personne intéressée ce jeudi 25 août à 13h30 rue Gaillard Cheval 49 à Liège.

    (Source La Meuse lundi 22 août 2016)

  • Région liégeoise. Des bandes volent les papiers-cartons dans les poubelles. Le phénomène s’observe surtout dans les villes

    poubelle vol.jpgDepuis quelques années, les collecteurs de déchets doivent faire face à une concurrence déloyale en matière de papiers-cartons. Des bandes organisées sillonnent les rues des villes la veille du jour de collecte et emportent ce papier par camionnettes entières. 

    Difficile de chiffrer ce phénomène né voici deux ou trois ans, précise d’emblée Sabine Lespagnard, responsable du département prévention des déchets chez Intradel : « La collecte de papiers-cartons est en légère baisse, de l’ordre de 2 %, constate-t-elle, mais d’autres paramètres entrent en compte. La presse ‘papier’ va moins bien, des associations organisent maintenant des collectes ponctuelles… Et on espère évidemment que la prévention joue également un rôle. »

    « C’est stationnaire pour l’instant, mais ça existe, confirme Youri Sloutzky, responsable des relations publiques chez Fost+. Mais c’est difficilement quantifiable. »

    Mais le phénomène du vol de papiers-cartons est toutefois bien réel. La preuve en est de ces camionnettes qui, la veille du jour de collecte, sillonnent les rues des villes, embarquant à la volée ces déchets déposés sur les trottoirs. Le tout dans l’illégalité la plus complète.

    « Oui, c’est bien un vol, confirme-t-on à la police de Liège, car il s’agit ici de déchets déposés, et non de déchets abandonnés. »

    Une nuance qui fait toute la différence. Emporter ces papiers-cartons devient alors une infraction, passible de très lourdes peines : « Sur base du décret wallon qui précise que les déchets ne peuvent être collectés que par des personnes agréées, ces voleurs peuvent risquer une peine de huit jours à trois ans de prison et une amende de 100 à un million d’euros. Mais on fait quand même une différence entre ces personnes qui en font un commerce et un particulier qui emporte juste un livre qui lui plaît. Celui-là ne risque qu’une amende de 75 euros sur base du règlement communal. »

    Mais encore faut-il mettre la main sur ces voleurs d’un nouveau genre. Et c’est souvent là que le bât blesse. « Ce sont souvent des bandes organisées, qui ciblent les endroits où on dépose beaucoup de papiers mais n’ont aucune existence légale : pas de permis, pas d’assurance. La difficulté, c’est de les coincer sur le fait, mais ça arrive. »

    De plus en plus de citoyens relèvent en effet le numéro de plaques de ces « nouveaux voleurs » et avertissent aussi la police. Intradel, de son côté, dispose également de surveillants de collecte présents sur le terrain qui font de même.

    Ce qui permet maintenant d’arriver à des résultats. C’est d’ailleurs arrivé début de cette année à Liège : « Nous avons en effet arrêté une personne qui faisait le commerce de papiers-cartons, termine-t-on à la police de Liège. Et depuis qu’on a intercepté cette personne, le vol de papiers sur la ville a fortement diminué. »

    QUEL PRIX POUR CES DÉCHETS ? 

    « On ne devient pas riche avec ça » 

    Que font ces voleurs des papiers et des cartons qu’ils ramassent, soir après soir ? « Ils les revendent à un recycleur, explique Youri Sloutzky, le responsable relations publiques de Fost+. Et ce recycleur ne sait pas faire la différence entre eux et une PME ou un imprimeur qui ont tout à fait le droit de venir déposer leurs déchets chez lui. »

    Mais ce business rapporte-t-il ? Pas autant qu’on pourrait le croire. « C’est vrai que nous arrivons à en avoir 100 euros la tonne, mais ça, c’est le prix obtenu par Fost+, qui fournit 160 tonnes. Quelqu’un qui va arriver avec 50 kilos, il en aura peut-être pour 30 euros la tonne. Or, dans une camionnette, ils ne doivent pas avoir plus d’une tonne… »

    (Source La Meuse 23 août 2016)

  • Achetez votre minimoi ! Un clone miniature hyper réaliste : c’est le pari de deux jeunes entrepreneurs Liégeois qui lancent Minimoi

    minimoi 2.jpgÊtes-vous prêt à rencontrer votre double ? Sur la page Facebook de Minimoi, les deux créateurs du projet attisent la curiosité. Avec raison, quand on voit à quel point les figurines exposées sur la page sont frappantes de réalisme.

    Un projet tout à la fois novateur, décoratif et futuriste, derrière lequel se cachent deux jeunes Liégeois, Martin Kerstenne et François Méan. Deux amis de longue date que rien ne prédestinait pourtant à se lancer dans la création de figurines en 3D.

    Diplômé en communication, Martin est employé au sein de la Croix Rouge de Belgique.

    François, lui, a choisi de s’orienter vers les relations publiques avant de travailler au bureau suisse de l’ONUSIDA.

    Où il a fait une rencontre qui allait révolutionner sa carrière et les projets des deux amis…

    « J’ai fait la connaissance de Pedro Ribero en Suisse il y a trois ans. Il venait d’acheter une imprimante 3D, et Minimoi a vu le jour peu de temps après. Quand je suis rentré en Belgique, j’ai réalisé une étude de marché, et j’ai vu que le concept pouvait être viable ici aussi. C’est là qu’on a décidé avec Martin de transposer le modèle ».

    Le principe ?

    « On veut offrir un portrait qui change des traditionnelles photos ou vidéos, avec un aspect nouveau du point de vue de la définition. De nos jours, tout le monde a des milliers de photos sur son ordinateur. Ce qui nous intéresse, c’est de proposer quelque chose de novateur ». Il ne s’agit pas ici en effet de produire des jouets mais bien de véritables œuvres d’art miniature dont vous êtes la star.

    « Les Minimoi ne sont pas des jouets ou des figurines. Ce sont de beaux objets qu’on expose, et un nouveau moyen pour ceux qui le veulent de s’immortaliser. C’est comme une belle photo, sauf qu’elle est en 3D ! » .

    Et pour obtenir ce résultat hyperréaliste, il ne faut pas être impatient !

    « Le temps de production est assez long, en moyenne, une figurine va nécessiter 6h d’impression et environ 10h de retouches. C’est nécessaire pour avoir le résultat le plus proche de la réalité possible »

    Une promesse qui séduit les Liégeois. « On voit beaucoup d’entreprises qui ont envie d’offrir des cadeaux de fin d’année qui sortent de l’ordinaire.

    Énormément de particuliers aussi, qui ont envie d’avoir un beau portrait de famille avec leurs enfants, et même avec leur chien s’ils le désirent » nous dit François.

    Et le jeune entrepreneur d’ajouter, enthousiaste : « On a un public vraiment très vaste, on essaie d’être présents sur tous les fronts. Récemment, on a réussi à créer le minimoi de quelqu’un avec tous ses tatouages, c’était d’une précision folle et le résultat était vraiment superbe ! ».

    De quoi s’assurer d’avoir une décoration entièrement personnalisée.

    EN PRATIQUE

    Compter de 220 à 590 euros

    Pour vous offrir un Minimoi à votre effigie, il faudra tout de même compter un certain budget suivant l’échelle désirée.

    Ainsi, pour un double à l’échelle 1/15e, compter 225 €, et 30 € de plus pour avoir un Minimoi à l’échelle 1/12e, soit environ 15 cm de haut.

    Ceux qui veulent leur effigie à l’échelle 1/10e devront débourser 295€ tandis qu’il vous en coûtera 590€ pour un Minimoi à l’échelle 1/6e. Un Minimoi représentant deux personnes vous coûtera 395€ (échelle 1/15e), et 220€ si vous voulez immortaliser Médor.

    KATHLEEN WUYARD La Meuse mardi 23 août 2016

    minimoi.jpg

  • Luc Trullemans a de bonnes nouvelles pour nous: "Coup de chaud confirmé pour ces prochains jours"

    Luc Trullemans, l’ex Monsieur Météo de RTL, nous livre ses prévisions pour les prochains jours. Et celles-ci sont plutôt bonnes: « De l'air de plus en plus chaud d'origine méditerranéenne est en train d'envahir l'Europe avec pour ce mardi déjà des températures comprises entre 23 et 29° ». La suite en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.lameuse.be/1651499/article/2016-08-22/luc-trullemans-a-de-bonnes-nouvelles-pour-nous-coup-de-chaud-confirme-pour-ces-p

  • Glons. Ils fracturent violemment un distributeur automatique pour voler un… jus de pommes

    A Glons, durant la nuit de vendredi à samedi (20 août 2016), un ou plusieurs individus s’en sont pris au distributeur automatique, situé sur la grand-route, appartenant au fruiticulteur Hustin de Glons. La porte d’un casier a été fracturée à l’aide d’un objet lourd. Le bruit a été entendu jusqu’à l’autre côté de la rue où une dame âgée, apeurée, a été réveillée en sursaut. Le butin ? Un cubi de jus de pommes d’une valeur de 6 euros...

    Plainte contre X a été déposée à la Police.

    distributeur automatique hustin glons.2jpg.jpg

  • Glons. Pollution du Geer au mazout : la police de l’environnement et la protection civile sur place ce samedi après-midi. La situation est sous contrôle.

    Cela faisait près de quatre jours qu’une fine nappe de mazout se répandait à la surface du Geer à hauteur de la passerelle où, mercredi dernier, la protection civile avait placé trois filtres de retenue. Quatre jours… Une situation préoccupante pour plusieurs riverains comme pour beaucoup d’internautes sur Facebook d’autant que l’efficacité des filtres ne leur paraissait pas optimale.

    pollution geer glons 2016.jpg2.jpgInterpellés sur cette situation par plusieurs personnes, c’est de concert que, ce samedi 20 août 2016 au matin la Présidente de la section pêche de Lanaye de la Société royale des pêcheurs de la Basse-Meuse et le Conseiller Christopher Sortino (PS) ont contacté la Police de l’environnement et les services de la protection civile en leur demandant d’intervenir à nouveau. A 14h00, les services étaient sur place pour une nouvelle analyse de la situation. Selon Monsieur Flamme de la Police de l’environnement, tout semble indiquer l’existence d’un phénomène connu et qui n’est pas rare : une poche d’hydrocarbure, emprisonnée depuis X temps dans la vase et qui suite à des variations de débit et de niveau du Geer dues à de fortes pluies, se libère pour venir planer en surface. C’est en tout cas la piste privilégiée actuellement par les spécialistes devant la finesse de la nappe de mazout visible en surface sur le Geer. Du côté de la protection civile, les hommes ont procédé à de nouvelles modifications du barrage filtrant pour en augmenter pollution geer glons 2016 4.jpg2.jpgl’efficacité. Au fil des heures, les personnes présentes ont pu constater, à la surface du Geer en amont du pont, que les traces de mazout s’atténuaient pour se limiter alors à quelques toutes petites zones et, en aval, que les modifications apportées au barrage filtrant en avaient apporté à l’efficacité.

    Quant aux personnes présentes durant ces opérations et qui manifestaient des inquiétudes pour les canards, la réponse de Monsieur Flamme de la Police de l’environnement vint rassurer tout le monde : « Regardez les barboter. Par expérience, si l’endroit ne leur convenait pas, ils ne seraient pas là et s’en iraient ailleurs ! »

    L’on peut donc avancer aujourd’hui que la surface de la fine nappe de mazout s’est fortement réduite pour se limiter à quelques petites zones éparses à la surface du Geer et qu’au niveau du dispositif de retenue la situation est sous contrôle. La Protection civile reviendra sur place début de la semaine prochaine pour une nouvelle analyse de la situation de laquelle des conclusions seront tirées. La Présidente de la section de pêche comme le Conseiller bassengeois ont dit vouloir s’en enquérir et leurs numéros de GSM ont été échangés.

    Regor

    pollution geer glons 2016 3.jpg2.jpg

    pollution geer glons 2016.jpg

  • Consommation. Le jus d’orange risque de vous coûter plus cher

    jus orange.jpgAttention si vous êtes fan de jus d’orange : le prix du jus concentré flambe et risque d’entraîner une hausse du prix dans les rayons du supermarché.

    Ce jus concentré est, pour plus de la moitié, produit à base d’oranges en provenance du Brésil. Or, le pays subit une vraie « crise de l’orange » actuellement.

    En cause : la production ne cesse de baisser car le climat est défavorable et, en plus, les producteurs doivent faire face à une bactérie qui rend leurs fruits impropres à la consommation. Baptisée la « maladie du dragon jaune », elle attaque les arbres à agrumes et est transmise par les insectes. La bactérie bloque la sève de l’arbre, de sorte que l’orange reste verte et ne peut être consommée.

    + 10 À 15 CENTIMES D’EURO

    La maladie du dragon jaune sévit au Brésil où on craint une baisse de production de 11 % en 2016 ! Une catastrophe locale qui risque bien d’avoir des répercussions pour les consommateurs belges. Car ce jus concentré, obtenu donc en grande partie en pressant les oranges brésiliennes, est utilisé notamment dans les briques de jus d’orange pasteurisé au rayon boissons. Leur jus frais se retrouve aussi dans les frigos des supermarchés via certaines marques.

    Les spécialistes du secteur du jus concentré estiment que le manque d’oranges brésiliennes va ainsi causer une hausse de 10 à 15 cents par litre. Quand on sait que, chez nous, ces litres coûtent entre 1 et 3 euros, l’augmentation va se faire sentir à la caisse pour les familles et les gros consommateurs. Et les oranges en vrac ? Chez nous, leur prix ne devrait pas trop bouger elles viennent en général d’Espagne ou d’Afrique du Sud, mais une légère hausse n’est pas à exclure car le manque d’oranges brésiliennes va doper le prix de vente du reste de la production mondiale. (Source La Meuse vendredi 19 août 2016)

    jus orange.jpg

  • Emael. L’American burner festival est maintenu !

    Sur Facebook, communiqué de Publik-G, organisateur de l’événement : « Bon, c'est pas la Californie mais on fera avec... L'American Burner Festival est maintenu les p’tits amis! »

    https://www.facebook.com/events/1085797114813377/1151834964876258/?notif_t=plan_mall_activity&notif_id=1471700105122438

    american festival.jpg

  • Un dimanche disputé entre le soleil et les nuages

    La journée de dimanche verra un temps variable avec des périodes de pluie ou d’averses, selon les prévisions de l’IRM. Dans l’après-midi le temps deviendra plus sec à partir de l’ouest. Un vent soutenu de secteur ouest à sud-ouest. Le mercure se situera entre 16 et 21 degrés. Toutes les prévisions en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.lameuse.be/1650570/article/2016-08-21/un-dimanche-dispute-entre-le-soleil-et-les-nuages

Nos rubriques